Résilier un abonnement chez un opérateur. Rien que d’y penser tu sais que tu vas te prendre la tête. Tu sais que tu vas devoir appeler un numéro spécial qui va t’être surtaxé parce qu’aujourd’hui tu peux appeler en Islande unlimited grâce à ton forfait maxi best of tout compris mais par contre, résilier ton abonnement tranquille ça tu peux pas. J’en ai fait l’expérience. Trois fois.

Juillet 2011. Je décide de mettre fin à mon abonnement clé 3G sans engagement pour iPad. Je pensais devenir une geek sans frontière avec ma tablette mais je me suis vite rendu compte qu’avec deux-trois codes, je pouvais gratter du wifi partout. Je souffle donc un bon coup et décide d’appeler. Je suis, bien sur, contre le fait de me faire baiser la gueule, alors j’appelle un numéro magique qui sera décompté de mon best of et non pas passé en hors forfait sur ma facture. Parce que OUI, j’ai le numéro en 06 du service client en question (les relations…).

Ça sonne. Rapide coaching mental à moi-même : Meuf, sois fidèle à ton caractère de merde, sois la cliente inflexible que tu es. Ne lâche rien. Au pire, tu menaces de leur faire un procès s’ils te font chier.

« Service résiliation, Bonjour »
(Ok, première chose, mon interlocuteur n’a pas d’accent. Ça ne veut rien dire mais ça met en confiance)

« Bonjour, je voudrais résilier mon abonnement 3G »

« Très bien madame. Je m’appelle Mathieu et je vais accéder à votre dossier. (Je donne date de naissance, département de naissance, adresse, limite Mathieu me demande le nom de mon chien…). Si vous le voulez bien, nous allons définir ensemble un code pour que vous n’ayez plus à donner ces informations lors de votre prochain appel »

« Non merci, ça sert à rien puisque je ne vous appellerai plus puisque je résilie mon abonnement »

« … »

«Bien, je fais quoi maintenant ? Je dois envoyer une lettre AR ou un truc dans le genre ? »

« Non, on s’occupe de tout, votre demande est prise en compte. Vous recevrez une facture de fin de contrat à nous renvoyer avec votre dernier solde à régler »

« Parfait. Merci »

J’ai dit merci. Tout va bien.

Je pars donc en vacances tranquille. Je sais que j’aurai encore internet sur mon iPad pendant quelques temps mais je n’essaye même pas de l’utiliser, des fois qu’ils m’allument sur la facture. Ce qui est tout à fait improbable. Mais on sait jamais. Début septembre, je rentre de congés. Éclair de lucidité, je réactive la connexion 3G de l’iPad histoire de voir que tout a été réglé. Et que vois-je ? O miracle, de l’internet dans mon iPad ! MAIS PUTAIN C’EST QUOI CE BORDEL ?! IL A PAS RÉSILIÉ MON ABONNEMENT CE CONNARD DE MATHIEU! Il est dead ce con. Je m’en tape je leur fais un procès s’ils me remboursent pas. (Toujours en revenir au procès, toujours).

Allez hop, c’est reparti. On recompose le 06 et on repart de zéro. Date de naissance, département, adresse et tout le tintouin. On passe le nom du chien et on fout le code secret au cul de la nana du service client.

« En quoi puis-je vous aider madame ? »

« Vous pouvez peut être m’aider à comprendre pourquoi j’ai toujours internet via la clé 3G pour laquelle j’ai résilié mon abonnement il y a deux mois »

« Ah. Je vous demande de patienter quelques instants, j’accède à votre dossier. Effectivement, une demande de résiliation a été demandée mais n’a pas été prise en compte »

« Et comment ça se fait que vous l’ayez enregistrée mais pas effectuée, la résiliation ? »

« Ça doit être du à un bug informatique »
(Ben tiens, elle a bon dos l’informatique)

« Hum. C’est con ça. Enfin, bref. Vous allez résilier tout ça maintenant et vous allez me rembourser le mois et demi. Hein ? »

« Bien sur madame. Ne vous inquiétez pas madame. Je vais constituer un dossier de remboursement madame. Vous recevrez un courrier directement chez vous madame »

« O.K. MADAME »

J’ai pas dit merci. J’ai été désagréable mais je m’en fiche, j’avais le droit.

Donc maintenant, y a plus qu’à attendre la fameuse lettre et le remboursement des mensualités prélevées à tort. Lettre qui arrive enfin en ce début de mois de septembre. « Bonjour Mlle Mtsss, Suite à l’incident un avoir sera crédité directement sur votre compte blabla, veuillez nous excuser (NON) et agréer les machins choses ». KEWL ! Dossier clos, what’s next ?

Non ça c’est ce qui se serait passé au pays de Oui-Oui. Là y a pas de what’s next du tout puisque je reçois une nouvelle facture. En OCTOBRE. Genre la putain de facture que tu reçois quand tu n’as jamais résilié ton putain d’abonnement. Je me dis C’est pas vrai, soit ils sont abrutis, soit leur passion c’est de dépenser du fric inutilement en procédures inefficaces. Parce qu’au-delà de me pomper du fric que je mettrai 2 mois à récupérer, ils me font perdre mon temps ces blaireaux.

Me revoilà donc à téléphoner au fameux service client :

« Bon voilà. Faudrait m’expliquer pourquoi j’ai reçu une lettre datée du 22 septembre me disant que mon abonnement avait été résilié ET que j’allais être remboursée ALORS QUE aujourd’hui je reçois une facture également datée du 22 septembre. HEIN, POURQUOI TOUT ÇA LÀ ? »

« Je vous demande un instant je vais vérifier votre dossier »
(A ce stade là, je sais que la nana que j’ai au téléphone est une connasse. Je sais que je vais m’embrouiller avec elle).
Elle me sort alors une série d’explications qui expliquent que dalle en disant que les lettres se sont croisées.

« Ne vous inquiétez pas vous serez remboursée »
(MAIS JE SUIS DÉJÀ CENSÉE AVOIR ÉTÉ REMBOURSÉE GROSSE PUTE TU COMPRENDS PAS CE QUE JE TE DIS ?)

« Si, je m’inquiète, parce que j’ai déjà appelé deux fois et qu’apparemment vous n’avez toujours pas résilié mon abonnement »

Je sens alors que je perds mon interlocutrice. Elle abandonne. Elle est excédée par mon caractère. Du coup, elle me met en attente. Et devine quoi ? La ligne coupe ! Finito, plus personne au bout du fil ! J’hésite alors entre m’arracher les yeux et mourir.

Dernier essai. Le dernier ! Après c’est procès. Je rappelle, je ré-explique tout. Je tombe sur une dadame plutôt cool cette fois. Du coup, elle me calme. Et bizarrement la communication passe mieux. Elle m’explique le pourquoi du comment et me promet que le gratin de la gestion client va m’appeler. C’est une sorte de cellule de crise qui va désamorcer la bombe du procès que je m’apprêtais à amorcer.

Au final, ils s’étaient tellement embrouillés eux même dans leurs dossiers qu’ils avaient résilié deux fois mon foutu abonnement. DEUX RÉSILIATIONS putain, donc deux factures. Ce qui est très drôle c’est qu’ils doivent maintenant annuler la deuxième résiliation, en gros ils résilient la résiliation de ma première résiliation. INCEPTION POWER.
Alors ok, on résilie, mais faut pas abuser non plus.

Publicités