Je fais des études orientées sport et j’aime pas le foot. Le foot à Marseille = l’OM. Donc j’aime pas l’OM. ET POURTANT le groupe avec lequel je dois réaliser une étude comportementale n’a rien trouvé de mieux que l’OM comme sujet d’étude.

Alors pour ce job on devait interviewer les responsables des groupes de supporters de l’OM les plus « ultras ». Moi j’y connais rien mais les autres de mon groupe si. Bien évidemment, ce sont les filles qui se frappent les interviews donc nous voilà parties  pour le local des Yankees. Personne. On téléphone (au cas où) et la secrétaire nous filtre bien, genre pas le temps de répondre. M’en fiche, des potes ont leur abo chez les Yankees depuis des années donc je leur ferai passer le questionnaire. Bonus : samedi ils m’emmènent dans un de leurs locaux pour interroger d’autres supporters -YOUPI.

On baisse pas les bras, on appelle un autre groupe et la nana qui nous répond nous dit de passer. On arrive et on se pose, on discute une dizaine de minutes. Leur local est une sorte de bar de quartier qui appartient à l’asso. Déjà, on commence à comprendre un peu plus l’esprit d’un club de supporters : les adhérents y passent quand ils veulent, pour boire un coup, jouer, regarder les matchs. Le bordel ressemble plus à un centre social qu’à autre chose -sympa.

Remotivées à mort par cet entretien, on prend la direction d’un autre local. Là le responsable nous dégage, il veut pas nous répondre. Le local est en fait un garage tout cloîtré, ça pue l’herbe, l’ambiance n’est pas accueillante. Next, on se taille voir un autre club. À la Plaine. Quartier pas super bien fréquenté. À la porte y a une baraque, un mec qui est videur dans la boite dans laquelle je bossais. Ma tête tente alors de se cacher DANS mon corps mais finalement on rentre normal, personne ne nous dit rien (ils vendent les places pour les prochains matchs donc tout le monde entre comme il veut). On demande un responsable et là un mec qui ressemble à un skinhead nous répond. On explique ce qu’on fait pour essayer de ne pas lui faire peur (ils aiment pas trop qu’on leur pose des questions les supporters). On est dans un grand local, des fresques OMiennes sur les murs, des nuages de fumée de chichon et des cassos à la pelle. Mais le mec est cool, on s’assoit et on lance la discussion (le Dictaphone de l’iPhone c’est de la bombe). Globalement les discours se ressemblent mais chaque groupe a sa particularité, une imprégnation plus ou moins forte.

Ma vision des supporters de l’OM est déjà changée. Avant de partir, le mec nous invite très gentiment à nous rendre à un match avec eux, mais genre pour le bâchage et pour participer au tifo, pour « vivre » le truc de l’intérieur, pas juste pour se peler les miches en Virage Nord. C’est TROP COOL.

Voilà, donc bilan : c’est un milieu très masculin et ce ne sont pas des lumières mais ces gars sont là parce que l’OM c’est inné, c’est plus qu’une passion. Ils ont du sang rhésus OM quoi.

photo : shivapat

Publicités