Des courses de 10km j’en ai déjà fait. Deux. Je sais comment ça se passe. Je me motive, j’ai un objectif et je suis chaude jusqu’à ce que j’arrive au 2ème kilomètre le jour J et que je me maudisse d’avoir eu une idée aussi débile. Et puis un jour, les copines te disent « viens on fait les 10km Paris Centre » et voilà.

Alors puis-qu’avec les copines, quand on fait les choses, on les fait bien, et ben on fait aussi les entrainements. Les « Running Sessions » de Nike. Tous les jeudis (tous les jeudis depuis jeudi dernier, parce qu’on s’est inscrites y a 15 jours en vrai). On a testé ça avec Kahina et ma foi ce fut fort sympathique. Ce soir ce sera donc notre deuxième expérience parmi la secte de la Nike family. Ils sont forts chez Nike. Ils ont pris deux beaux gosses et deux bombasses (le Run75Crew), ils leur ont mis des pompes rose fluo et ils ont créé un event sur Facebook. Naissance d’un concept, que dis-je, d’un way of life.

Enfin tout ça pour dire que les gars du Run75Crew, ils sont fortiches. Ils te donnent rendez-vous, ils t’accueillent avec leurs beaux sourires et ils te donnent des bracelets « pour faire genre » t’es dans le crew. Puis ils t’expliquent le parcours, ils te motivent en te disant que tu vas rocker Paris et ensuite ils font comme les Trois Mousquetaires là, on mets tous nos mains les unes sur les autres et hop on les lèves vers le ciel en criant comme des cons sur les Champs (parce que le rendez-vous a lieu devant la boutique Nike des Champs Élysées bien sûr). Les gens du Run75Crew – qui en réalité sont bien plus que quatre – sont ce genre de personnes qui courent « facilement ». Ils courent pas en fait, ils sautillent. Comme des gais lurons tout le long du parcours, ils trottinent, ils accélèrent, ils ralentissent, ils font la circulation quand faut traverser et tout. Parfois, ils courent même de côté pour pouvoir te parler en même temps en te faisant vraiment face. Parce que le Run75Crew, en plus d’être beau, est poli. Ah et aussi les gens du Run75Crew ils courent avec des stations pour iPod portables, narmol, pour qu’on s’ambiance.

Dans ce genre d’événement, tu sens bien l’esprit de groupe. Une vraie cohésion. C’est pour ça que pendant le run (« course » c’est has been) les coachs entament régulièrement un petit chant de secte groupe qui consiste à crier « We run Paris ». Ça doit être une technique managériale de motivation des troupes. Et alors c’est très drôle parce que moi, la première fois que j’ai entendu ça j’ai cru qu’ils allaient nous chanter We are the Champions. Ça commence pareil, « we » machin, et puis en fait non. Ils articulent juste mal et avec le bruit de la circulation et l’effervescence de la course tu n’entends pas bien. L’effervescence du run, pardon.

Enfin bref, ce soir rebelote. Cette fois le trio de la Bouboule Team sera au complet puisque Amelle a enfin arrêté de faire ses apéro sexos. On va donc lui présenter John, l’homme qui court de côté et qui te fait oublier que faire des fentes sur les marches du Trocadéro c’est chiant tant il est délicieux comme un bonbon au miel. Et puis après l’entrainement on ira se manger des moules-frites chez Léon, comme le veut la coutume. Coutume qu’on a très arbitrairement inventée jeudi dernier parce qu’on avait la dale.

Si jamais l’envie vous prend de venir courir avec nous jeudi prochain, faut liker cette page et ne manquer sous aucun prétexte l’inscription à la Running Session dont le nombre de place est limité aux 150 premiers inscrits Facebook (va comprendre, ils ont trouvé le moyen d’empêcher les gens de les suivre s’ils sont pas sur leur listing). Anyway, je vous conseille cette page même si vous ne courrez pas, rien que pour les commentaires (ici par exemple).

UPDATE du 9/09/2012 à 01h57 : j’ai quand même oublié de dire que chez Nike il y a un dicton qui dit qu’à partir du moment où t’as un corps t’es un athlète. J’ai envie de dire …

Publicités